top of page
  • Photo du rédacteurSébastien Hiribarren Gorrochategui

Hommage à Jean Hirigoyen

[HOMMAGE À JEAN HIRIGOYEN]

L’AVIRON BAYONNAIS honore Jean HIRIGOYEN dit "Le Chinois", le plus ancien des anciens joueurs de rugby encore en vie.

L’Union des Anciens de l’Aviron Bayonnais a pour objectif, entre autre, d’entretenir la flamme et de maintenir des liens d’amitié entre tous les anciens du club.

Dans cet esprit, l’histoire de Jean HIRIGOYEN méritait d’être connue et "Le Chinois" quant à lui valait bien une visite, alors qu’il s’apprête à fêter ses 103 ans dans quelques semaines.

En accord avec la famille, le président de l’union des anciens Jean-Louis PONTACQ avait organisé une rencontre en associant la mairie de Bayonne, l’Aviron Bayonnais omnisports et l’Aviron Bayonnais Rugby Pro.

Le général Bernard BEHOTEGUY, secrétaire général, avait auparavant rassemblé quelques photos et autres documents pour apprécier le parcours et la personnalité de l’ancien joueur.

La rencontre s’annonçait forte en émotion et elle le fut.

Aujourd’hui en EPAHD suite à une chute récente lui interdisant tout déplacement, Jean HIRIGOYEN avait oublié notre visite pourtant annoncée !

Mais très rapidement il a pu démontrer qu’il avait conservé toute sa lucidité pour suivre la conversation, et en particulier un bel esprit d’a propos et un sens de la réplique encore bien vif. Parfois même pince-sans-rire quand il affirme avec un air malicieux qu’à l’époque, dans l’équipe première de l’Aviron il y avait deux vedettes, lui...et Jean DAUGER !

Plus sérieux en revanche et ému devant le maillot ciel et blanc encadré qui lui fut offert et qui, à l’issue des photos d’usage, fut immédiatement accroché à un mur de sa chambre.

"Le Chinois", surnommé ainsi en raison de ses "chinoiseries" et autres facéties, dont il était capable sur un terrain de rugby, a réellement vécu un moment de grâce avec notre visite, sensible à notre démarche amicale et reconnaissant de ce geste à son égard.

A notre départ, en refermant la porte de sa chambre, nous avons laissé un Jean HIRIGOYEN heureux dans ses rêves de gloire à la vue du maillot ciel et blanc qui allait désormais l’accompagner et déjà plongé dans les pages du superbe ouvrage BAYONNE de DUPLANTIER.

Texte de Bernard BEHOTEGUY


33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page